Cette épreuve est annoncée comme très difficile étant donné le ration Km/D+. Le format est donc de 140km pour 9500m de Dénivelé positif.

Après mon abandon à l’UTMB 2021, il me tardait de remettre les pendules à l’heure sur cette course qui restera l’objectif de la saison 2022.

La X-Alpine est organisée à l’occasion du Trail de Verbier Saint Bernard et a reçu le label UTMB, elle est donc qualificative pour ce même UTMB 2023.

Un entrainement sérieux m’a permis de progresser durant les quelques mois précédents l’épreuve. Malgré une réorganisation personnelle et professionnelle, j’ai réussi à garder le cap et ne rien lâcher jusqu’au jour J (enfin presque, car 1h50 avant le départ…….je craque et je vais le regretter durant 60km).

Comme à mon habitude, je ne m’imprègne absolument pas du parcours et de ses difficultés afin de vivre cette course au feeling et comme une découverte à part entière.

Quelques heures avant le départ, je prends tout de même un moment afin d’évaluer mes temps de passages selon une règle de % que j’ai mis en place. Les calculs me permettent d’évaluer un temps de référence moyen de 27h30mn, la version optimiste 25h36mn et dans ma tête…….. 😉

Reste maintenant à adopter une stratégie de course…..

Ils annoncent une nuit très fraîche, entre 6° et 9°, c’est donc une situation que je décide d’exploiter au maximum pour mettre du rythme jusqu’à ce que le lendemain le soleil se lève et viennent mettre un coup de frein à nos ardeurs. Cette stratégie n’est pas sans risques et est contraire à mes habitudes. Qu’importe, il faut savoir sortir de son confort pour progresser.

Vendredi 8 Juillet 22h, le départ est donné. Nous sommes moins de 300 athlètes. La pandémie aura vraiment redistribué les cartes concernant le nombre de participants sur les trails, mais cela ne changera rien à mon approche de la course, car c’est bien le chrono que je prendrais comme repaires.

J’adopte les 2 premiers kilomètres de façon prudente afin de prendre la « température » puis j’adopte mon rythme de course. Les kilomètres défilent et je pointe 33ème au premier point de pointage. A ce moment je ne connais pas mon classement puisque celui-ci n’est pas communiquer. La course continue, le rythme est très très bon, les jambes répondent parfaitement, tout est réunis pour avaler les kilomètres et le dénivelé. Passé un certain temps, je prends connaissance des messages d’amis qui me communiquent mon classement. Celui-ci ne cesse de progresser jusqu’aux portes du top 10. Je n’en reviens pas……

A ce moment, il faut garder son sang-froid, car il reste de nombreux kilomètres et beaucoup de difficultés en perspectives. Rien n’est joué……

Le rêve d’intégrer ce top 10 est pourtant bien encré en moi, et je continu à optimiser mes arrêts aux ravitos afin de ne pas perdre trop de temps.

Les 30 derniers kilomètres sous le cagnard sont vraiment interminables, et j’adopte un rythme de « survie » qui consiste à avancer toujours et encore de manière optimale sans pour autant aller dans les derniers retranchements. Cela me permet de garder une certaine marge de manœuvre en vue d’une fin de course qui pourrait voir venir des athlètes revenir sur moi.

Mes pieds me font souffrir le martyr, et je ne comprends que trop tard que j’aurais dû relâcher mon laçage…(on en apprends encore tous les jours)

La dernière montée tant redoutée vers La Chaux est avalée à une allure à la limite de l’équilibre mais ça passe, je bascule vers Verbier pour mon plus grand bonheur.

A ce moment je suis contient d’avoir préservé une belle place et qu’il ne me restait plus qu’à dérouler jusqu’à l’arrivée.

Je franchi cette ligne d’arrivée en 24h18mn à la 7ème place et 1er de ma catégorie V3 Homme.

Nul doute que ce résultat restera gravé dans ma mémoire. Après avoir abandonné l’UTMB 2021 sur quelques complications physiques, cette course vient confirmer ma progression dans la discipline et me réconforter dans ma façon de l’aborder.

Beaucoup de choses resurgissaient lors des derniers kilomètres, et je ne pouvais m’empêcher de penser à cette blessure à la cheville survenue il y a 27 ans et ou on m’avait catégoriquement banni de la course à pied pour le reste de ma vie. L’histoire est belle, et moi qui ne laisse en général rien paraître, j’ai dû pour une fois m’arrêter de pleurer afin de continuer à avancer.

Maintenant il me tarde de préparer un nouveau projet Ultra…..

Merci à mes partenaires de longues dates :

SEMC Sport avec les vêtements SIXS et les lunette SH+

ENDURANCE SHOP COLMAR et MULHOUSE

BROOKS

Enjoy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.